L’Agglomérat des Rêveurs est un espace dédié aux arts contemporains.

Écrit

Accés direct aux catégories : , & .


Sans titre

Tu as si peur de la lumire
Qu’à force tu préfère tourner la tête
Vers l’ombre et ta silhouette aussi
Tu es Un et par ma deacute;finition je divise
Car je suis nombre ne l’oublie pas
Tes yeux tournés vers ton nombril
Je suis Légion et la route est si longue
L’apesanteur monte comme
La température tu t’accoutume à ta léthargie
Il te faudrait du lithium
Pour que le pandémonium
Près de Lilith
Te paraisse pour le moins hostile
T’as pas avalé la bonne pastille
La bonne pilule tu n’es pas assez docile
Ton corps n’est pas un véhicule
Mais un domicile, tu t’évertue
A te perturber jusqu’à en perdre tes vertus
Et comme le serpent se mord la queue
Entubé tu te repends et ne rpond
Que par les mêmes cycles
Tu te tue mais prétend vivre
A petit feu ta flamme se réanime même dans l’absurde ou l’absolue
Tu t’enracine quand tu te dessine
Éteins la cime des hymnes d’une même amertume têtue éperdue quand tu signe tu éclipse la lune de ta triste mine...

L’inertie comme une fierté mal placée
Des appareils mobiles placés sous les pieds
Un casque virtuel un clavier tactiles
Une société docile bien conditionnée
Avalant des salade ogm , comprimé
Opprimé, dans des cases relier, par quelques câbles a peine,
Afin de bien pouvoir tous les jours visualiser leurres chaines
S’en même s’en rendre compte
comme les prêts de leurs chaire, banquier
Les voila tous sur la même longueur d’onde et à la même heure attablé..

Le décor en couleur comme une tache d’huile
Ou d’encre sur un texte racoleur à l’humour fine
Si le parolier n’est qu’un cancre
C’est qu’il se mine sur un banc
Dans l’attente s’ans fil
Des pintes de quintes
Les bronches en charpies
Quand les gens en file s’alignent
Telle une file datant(e) de quelques rimes glissantes
Quand la pluie est fine et que le sol givre
Ici gise presque un gîte
Même si c’est a ciel ouvert qu’il se dessine ici
Comme une pancarte peinte à l’acrylique
Une scène épique se fige...

Pyrrhus

Poésie

A

Au gré du hasard
par Istina

L’Art est mort
par Ypnova

Aubade en Balade
par HL Cellier

B

Butterfly effect
par David Barnes

Bric-a-brac
par David Barnes

C

La Commune 140e
par HL Cellier

D

Dans tes crevasses
par Aline Kerneïs

G

Un grain
par Sebseb

H

Higher than a high wire walker
par David Barnes

I

If God has just unplugged the sun
par David Barnes

K

Kiki de Montparnasse
par Wonderjenn

M

"Man in Forest"
par Georgina Emerson

"My baby is drawn in the dark"
par Georgina Emerson

P

La pelle et la paix
par David Goudreault

La page blanche
par Pyrrhus

Pierrot
par HL Cellier

R

Rebut
par HL Cellier

Renaud Futur
par Piéton

S

Spoken Word Paris
par HL Cellier

Sans titre
par Piéton

Sans titre
par Pyrrhus

Sans scrupules...
par Pyrrhus

Sans titre
par Istina

Sans titre
par Istina

Se laisser vivre
par Istina

Sans titre
par JaAfari

U

Untitled
par Georgina Emerson

Untitled
par Alex Joslyn

La révolte de l’homme
par Lokomotive


Haut de page


Nouvelle


Haut de page


Article


Haut de page


Navigation

Rubrique

Thématique

& Compagnie