L’Agglomérat des Rêveurs est un espace dédié aux arts contemporains.

Écrit

Accés direct aux catégories : , & .


Bon voyage sur air communal

Marres, dis : elle me bride et me les brise


Mardi, au petit-déjeuner, on nous apporte quatre toasts dont deux légèrement roussis. J’interviens avant même le début de la moue et chope vite fait les deux fautifs. On s’en va louer des vélos au « Lac St jean ». Le magasin s’est fait dévalisé. Par chance elle arrive à choper la dernière petite bicyclette et me demande d’applaudir. De mon côté, j’étends au maximum les jambes pour approcher des pédales. On se fait 42 bornes, aller-retour, mais on longe peu le si magnifique « Lac St jean ». Amélie s’y plaint du vent. Arrivé sur le soir, elle est « crevée, crevée, crevée ! » Elle créé son propre écho à force de propos vide... On pousse encore de quelques bornes pour atteindre un motel au bord du lac.

Le gérant nous indique un restaurant, le « Cocorico » à 10 minutes. En moi-même je me dis chic des légumes, de la viande ou poisson... tant que c’est quelque chose qui ne se mange pas entre deux tranches de pain ! On arrive, je prends un filet de doré salade-légumes-riz, succulent, avec un demi de rouge et elle des lasagnes. Je dévore toute ma grosse assiette, elle ne finit pas son plat mais en a mangé les trois quart, en moins d’une demie heure : arrivée, attente, commande et service compris, alors elle dévisage mon vin. D’un coup, elle se lâche : « Non mais j’crois qu’tu comprends pas, moi je conduis. Je suis crevée ! T’aurais dû passer à la « Saq » (là oû ils vendent des boissons) et boire après au motel. Vraiment, t’abuses ! » et blablabla... On a jamais passer plus de trente-cinq minutes à table de tout séjour ! Je m’enfile le vin le plus rapidement de ma vie et avec mon ventre plein, on sort presque en courant. Sitôt dehors, je vais m’accorder ce délice du fumer : une cigarette digestive. Elle se vénère : « Non mais en plus, tu veux fumeur cette clope ! » Alors que son souffle d’exaspération me la fait ranger, elle s’énerve encore plus : « Non mais sort la ta clope ! Mais va y fumes ! Après tu m’fais culpabiliser ! » J’ai intitulé ce grand moment de joie « prise de bec ô cocorico ».......

Paulette Hirma


Retouver directement les catégories : , & .

Poésie

A

Au gré du hasard
par Istina

L’Art est mort
par Ypnova

Aubade en Balade
par HL Cellier

B

Butterfly effect
par David Barnes

Bric-a-brac
par David Barnes

C

La Commune 140e
par HL Cellier

D

Dans tes crevasses
par Aline Kerneïs

G

Un grain
par Sebseb

H

Higher than a high wire walker
par David Barnes

I

If God has just unplugged the sun
par David Barnes

K

Kiki de Montparnasse
par Wonderjenn

M

"Man in Forest"
par Georgina Emerson

"My baby is drawn in the dark"
par Georgina Emerson

P

La pelle et la paix
par David Goudreault

La page blanche
par Pyrrhus

Pierrot
par HL Cellier

R

Rebut
par HL Cellier

Renaud Futur
par Piéton

S

Spoken Word Paris
par HL Cellier

Sans titre
par Piéton

Sans titre
par Pyrrhus

Sans scrupules...
par Pyrrhus

Sans titre
par Istina

Sans titre
par Istina

Se laisser vivre
par Istina

Sans titre
par JaAfari

U

Untitled
par Georgina Emerson

Untitled
par Alex Joslyn

La révolte de l’homme
par Lokomotive


Haut de page


Nouvelle


Haut de page


Article


Haut de page


Navigation

Rubrique

Thématique