L’Agglomérat des Rêveurs est un espace dédié aux arts contemporains.

Médiathèque

Accè direct aux œuvres les plus populaires des sections : , & .


Bon voyage sur air communal, vous n’en reviendrez pas

Dimanche 1er : jour de visite à Montréal, scène d’effroi acte 1

Ce matin Marianne & Jérôme nous font visiter le « Parc Mont-royal » & « L’Oratoire », puis s’en vont. Il doit être 14h, un beau soleil, nous descendons la rue « Ste Catherine ». Toutes les deux, on essaye de retirer de l’argent. Ça ne marche pas. Amélie s’énerve et se plaint : elle est en « hypoglycémie » et va « tomber ». Elle doit manger un petit peu tous les 3 heures. Elle rouspète sur toutes les banques. Je finis par réussir à tirer, mais pas elle. Ça l’énerve encore plus, elle veut manger mais y a rien qui lui plait. Elle se plaint que je ne dise rien ; lorsque j’essaie elle m’envoie chier. On finit par trouver une terrasse, elle commande une poutine, en mange un quart. J’ai droit à une bière mais pas plus. Elle ne pourra pas tirer de tout le trajet.

Le soir de retour chez Jérôme et Marianne, j’ai acheté des bières, on prend l’apéro, puis c’est poisson. Subitement Amélie veut qu’on sorte. Moi j’ai faim et j’adore le poisson. Elle m’engueule parce que je n’ose pas dire franchement ce que je veux. Résultat, j’avale un petit bout de poisson, cinq minutes et on « sort ». En fait, on va au Burger-King car elle a faim. Je la regarde manger, elle m’emmène dans un bar : « Les Foufounes Electriques ». Elle fait la gueule. Je veux commander une deuxième bière, même pas une pinte ; elle s’énerve.

Elle « ne supporte pas d’être mise à l’écart ». Elle me sort que je ne lui ai pas dit que j’avais un nouveau portable, la semaine précédant notre départ, que je n’ai pas pris de ses nouvelles alors qu’elle était malade... Je réponds que j’étais au plus mal, venant de me faire larguer et elle continue sur sa lancée, me reproche de lui avoir « caché » mon homosexualité, pendant des années, alors que je l’ignorais. Je ne comprends pas, lui dit d’arrêter l’égotisme, elle explose : « Quoi c'est moi l’égoïste, c’est plutôt toi » et blablabla... Je chiale. On rentre, je suis asservie par ses ordres, prends ma douche, elle fume ses clopes, on se couche.

Paulette Hirma


Accè direct aux œuvres les plus populaires des sections : , & .


Hautde page


Écrit


Poésies populaires :

Rebut
par HL Cellier

La pelle et la paix
par David Goudreault

"Man in Forest"
par Georgina Emerson

La Commune 140e
par HL Cellier

Butterfly effect
par David Barnes


Articles les plus lus :

Today’s hmm
par Georgina Emerson

Piéton, Dresseur de MoTs
par HL Cellier

Ypnova, Le Plasticien des MoTs
par HL Cellier

Penny’s Open Mic
par Georgina Emerson

Getting Press at 3 Literary Events
par Georgina Emerson


Panel de nouvelles :

Bon voyage sur air communal, vous n’en reviendrez pas
6ème jour : Vendredi ou de la mauvaise humeur en art de vie par Paulette Hirma

Bon voyage sur air communal, vous n’en reviendrez pas
Mardi 3ème : pourquoi suis-je venue ? par Paulette Hirma

Bon voyage sur air communal, vous n’en reviendrez pas
Jeudi passons la 5ème : A fond sur la Ford-Mustang par Paulette Hirma

Bon voyage sur air communal, vous n’en reviendrez pas
Dimanche 1er : jour de visite à Montréal, scène d’effroi acte 1 par Paulette Hirma

Bon voyage sur air communal, vous n’en reviendrez pas
Lundi 2ème : c’est si tôt le matin,
désarroi acte 2 par Paulette Hirma

Le Picarillo de Belleville
par Françoise Galland

Bon voyage sur air communal, vous n’en reviendrez pas
Prélude par Paulette Hirma

Quel Bazard
par Benjamin

Bon voyage sur air communal, vous n’en reviendrez pas
Mercredi 4ème : Rugie furie, valse à la nuit par Paulette Hirma

La Picarilla de Belleville
par Françoise Galland


Haut de page


Navigation

Rubrique

Thématique